Les évolutions de l’industrie audiovisuelle : le streaming vidéo

Depuis quelques années, l’industrie de l’audiovisuel est en pleine mutation. Le temps passé devant la télévision et le nombre d’entrées au cinéma restent relativement stables, cependant de nouveaux acteurs font leur apparition : les services de streaming en ligne. HiPay vous propose dans cet article une analyse approfondie de ces évolutions.

 

L’industrie audiovisuelle “traditionnelle” en 2015

181 millions d’entrées ont été réalisées sur les onze premiers mois de l’année 2015”, dénombre le Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC). La fréquentation des salles en France est restée stable cette année, alors que les films français ne font pas l’unanimité auprès des téléspectateurs. Sur les 210 productions françaises, seulement 36 ont réalisé plus d’un million d’entrées. Un chiffre peu satisfaisant pour les acteurs du secteur.

D’autre part, en France comme à l’étranger, le temps passé devant un écran de télévision diminue d’année en année. Les anglo-saxons, par exemple, ont passé en moyenne douze minutes de moins par jour devant leur poste de télévision ! Diminution peu alarmante quand on sait que les Américains et les Néerlandais y consacrent encore plus de 4h30 par jour.

On note également une baisse de 14,10 % des ventes de vidéos physiques en 2014. Une question se pose alors : quelles peuvent être les raisons de la part décroissante des acteurs traditionnels dans l’industrie audiovisuelle ?

 

L’innovation au service du contenu ?

La diminution de l’impact des acteurs traditionnels peut en partie être expliquée par le développement massif de services de streaming. Ce nouveau segment de marché  est globalement en croissance de 3,8 %. Les services de VàD peuvent être classés en deux catégories : la vidéo à la demande avec un paiement à l’acte et celle par abonnement.

Si dans l’inconscient collectif les services de streaming vidéo se limitent à Netflix, CanalPlay et iTunes, il en est autrement dans la réalité. En mars 2015, le CNC recensait 90 services de vidéo à la demande en France ! Outre les géants du secteur cités précédemment, un nombre incalculable de start-up ont vu le jour dans ce secteur, comme Afrostream et Seezon.

L’apparition de ces nouveaux acteurs a des impacts positifs sur le secteur. Les acteurs traditionnels ont dû s’adapter en proposant des outils innovants pour répondre aux nouvelles attentes des téléspectateurs. Les chaînes télévisées qui proposent désormais des sessions de “rattrapage” : près de 17 900 heures de programme en “replay” pendant le mois de juillet 2015, soit une augmentation de 16,2 % sur un an.

Les services de streaming investissent de plus en plus dans la production de contenus. Prenons le cas de Netflix. La plateforme a massivement investi dans plusieurs “supers” productions : House of Cards, Orange is the New Black... Première série originale du service de streaming, la série House of Cards a directement été tournée pour une plateforme de vidéos à la demande. Coût de l’investissement ? 100 millions de dollars. Un investissement largement rentabilisé puisque les droits de la série ont été accordés à des chaînes télévisées.

Grâce à ces nouvelles formes de contenus, on estime que deux millions de personnes se sont abonnées en 2015 à au moins un site de vidéos à la demande, soit une augmentation de 80 % en un an* !

 

Quelles méthodes de paiement privilégier pour les plateformes de streaming ?

Ces services de streaming sont basés sur le principe du paiement récurrent ou à l’acte. Pour faciliter le parcours de leurs utilisateurs, les marchands, par le biais de leur prestataire de paiement, proposent de retenir leurs informations de cartes bancaires. Ainsi, les utilisateurs seront automatiquement prélevés s’ils ont souscrit à un abonnement ou pourront acheter un film en quelques clics de manière ponctuelle.

Chez HiPay, nous préconisons le paiement par prélèvement SEPA pour les 19 pays de la zone euro. Cette méthode de paiement normalisée peut également être utilisée pour le paiement à l’acte et le paiement récurrent, pour des transactions en euros uniquement. Pourquoi choisir le SEPA Direct Debit ? Deux raisons simples : les clients ne sont pas soumis à un montant maximum d’achat et le mandat délivré n’a pas de date d’expiration. Deux avantages qui différencient la solution du paiement récurrent via les cartes bancaires !

En France le paiement via Internet+ Box ou Internet+ Mobile permettent également aux internautes de payer pour leurs vidéos directement sur leur facture d’abonnement Internet ou mobile. Deux solutions pratiques qui permettent aux téléspectateurs de regarder leurs contenus directement sur leur écrans mobiles ! Pour plus d’informations sur ces méthodes de paiement, rendez-vous sur le site de HiPay Mobile.

 

*Sources : NPA Conseils, Dossiers “Enjeux et perspectives”, octobre 2015 et le Livre Blanc “Numérique de nouveaux horizons pour la culture”, AFDEL, 2015.