Les 100 marchands les plus influents du e-commerce français

HiPay, sponsorise pour la 3ème année consécutive, le top 100 de l’e-commerce français publié par E-commerce Mag. Ce classement réalisé par l’institut d’études Ginger met en avant les 100 e-commerçants influents de l’année. Complété de l’étude sur les tendances e-commerce 2015, il nous permet d’en apprendre plus sur l’activité et les attentes des e-marchands français.

Cette année, le Top 100, voit en effet l’arrivée de nouveaux entrants tels que Brandalley, Oscaro ou encore des enseignes traditionnelles comme La Poste, Tourpagel, La Halle. Tous ayant réussi, au fil des années, à imposer leur présence dans le domaine de la vente en ligne. Voyages Sncf, CDiscount, Air France et Ventes Privées restent, quant à eux, toujours en tête de classement. On observe également toujours une forte présence de pure-players spécialisés tels que Alltricks, Bienmanger, Lemon Curve…

L’enquête met aussi en lumière les pratiques des e-marchands français. Sans surprise, tous les efforts des marchands se concentrent sur l’augmentation de leur chiffre d’affaires (66 %) et sur l’acquisition et la fidélisation clients. Ils sont aussi 33% à se poser la question de la rentabilité de leur activité.

41% de nos e-marchands sont présents à l’international et ces activités hors de nos frontières représentent 10% de leur chiffre d’affaires. Les pays où ils s’expatrient sont la Belgique, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse. 38% envisagent de le faire plus tard. Parmi les difficultés citées par les marchands qui ne sont pas présents à l’international on retrouve :

  • Le problème de compétitivité et le prix de l’expédition (42%)
  • Les difficultés d’organisation logistique (33%)
  • Le coût du service après-vente et les retours produits (26%)

Ceux qui sont frileux à l’idée de vendre à l’international, sont nombreux à passer par les marketplaces pour effectuer une première phase de test.

Nous apprenons également que la majorité des e-commerçants se sont lancés dans le cross canal. D’après les chiffres, 38% ont déjà instauré une stratégie cross canal et 27% ont initié sa mise en place. Pour déployer leur stratégie cross-canal, les marchands comptent sur plusieurs éléments :

  • une base de données clients unique (67% l’ont déjà construite et 19% y travaillent)
  • La vision de stock et de l’e-stock (67% à l’avoir déployée et 6% à être en cours de déploiement)

Cependant, seulement 39% des marques proposent le click&collect à leurs clients. Et seulement 10% le reserve&collect (possibilité de réserver un article).

Ils sont nombreux à évoquer des difficultés pour la mise en place d’une stratégie cross canal. En cause? La gestion des infrastructures (37%), la définition de la stratégie (22%), une ligne de conduite pas définies au préalable (27%).

Malgré tout les e-commerçants comptent toujours sur l’omnicanal pour faire face à la complexification du parcours client.
Pour connaitre le classement des e-commerçants français, Télechargez le Top 100.