La fin d’année : une période à risques pour les e-commerçants

A travers cette tribune publiée sur L’Usine Digitale, Nabil Naimy, VP Produits et Stratégie de HiPay, donne quelques conseils pratiques aux e-commerçants pour limiter les risques sur leur site e-commerce en cette fin d’année.

 

Black Friday, Cyber Monday, Noël, soldes d’hiver… Depuis fin novembre, c’est une période chargée pour les sites de e-commerce ! Pour la plupart des marchands, commandes et paniers moyens sont en forte hausse. Cette période clé représente jusqu’à 50 % de leur chiffre d’affaires annuel. D’après la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les dépenses en ligne de Noël, qui s’étaleront entre novembre et décembre, s’élèveront cette année à près de 13 milliards d’euros.

Seule ombre au tableau, la fraude. En raison de l’augmentation du nombre de paiements à traiter, les sites marchands sont plus vulnérables et les fraudeurs en sont bien conscients. Afin d’enrayer au maximum ce phénomène, voici quatre mesures préventives, simples à appliquer pour aborder cette période en toute sérénité.

 

Porter une attention particulière aux paiements cross-border

Identifier sa zone de chalandise est un pré-requis indispensable. Un e-commerçant dont l’activité se déploie essentiellement sur le territoire national doit prendre des précautions particulières lorsqu’une commande en provenance de l’étranger arrive sur son site. Celle-ci sera en effet naturellement plus exposée aux risques de fraude que les autres commandes. Il est ainsi nécessaire de mettre en place une solution permettant de discriminer ponctuellement ces transactions de la majorité des autres commandes, et ce, afin de faciliter l’analyse de leurs caractéristiques.

Un autre moyen de prévenir la fraude à l’international est de proposer des méthodes de paiement locales. Contrairement à la carte de crédit ou de débit, il est plus difficile de frauder avec des paiements basés sur le virement bancaire. Prenons l’exemple des boutons de paiement en Belgique ou encore iDEAL aux Pays-Bas qui représentent entre 20 et 60 % de part de marché dans leurs pays respectifs : avec ces solutions, zéro risque de répudiation !

 

Connaître ses clients de confiance

On peut considérer comme clients de confiance ceux pour lesquels les commandes n’ont pas fait l’objet d’impayés bancaires sur une période donnée. Déterminer les “bons” clients consiste à identifier ceux qui ont effectué une commande sur un site et dont le paiement a été accepté, et ce, depuis août 2015.

Une fois identifiée, cette clientèle doit faire l’objet de règles anti-fraude moins contraignantes, incluant la suppression de l’authentification 3D Secure, l’autorisation de paniers plus élevés ou d’achats plus fréquents. En plus d’un réel gain de temps pour les équipes financières, cette stratégie offre en prime aux clients une expérience d’achat plus fluide.

 

Pour connaître la fin des conseils du VP Produits et Stratégie de HiPay, rendez-vous sur le site de L’Usine Digitale.