“Aujourd’hui encore, 25 à 30 % des paiements en ligne se soldent par un échec.”

Il y a quelques jours, Gabriel de Montessus, PDG d’HiPay, a récemment donné une interview à E-commerce Mag, réaffirmant les ambitions d’HiPay à l’heure de la séparation des activités de HiMedia Group.

Pourquoi avoir choisi d’opérer la séparation des activités de Hi-Media Group ?
Cette séparation était nécessaire car les synergies entre la publicité sur Internet et les paiements en ligne restent limitées. Le paiement en ligne a une forte intensité capitalistique. Par ailleurs, HiPay a développéune technologie pointue en interne alors que pour nos activités publicitaires nous avons recours à l’utilisation de technologies tierces. Les structures de coûts, les cycles de vie de produits, les dynamiques sectorielles ne sont pas du tout les mêmes. Par ailleurs, nous sommes à un moment de la vie du groupe Hi-Media, où nous avons la chance d’être en mesure de faire vivre ces deux entités de manière autonome.

Vous venez de prendre la direction Générale de HiPay Group, entité nouvellement constituée regroupant les activités de paiement du groupe Hi-Media. Et Cyril Zimmermann devient Président du Conseil d’Administration. Pourquoi cette nouvelle organisation ?
L’intérêt est double. Il se situe au niveau opérationnel d’une part et actionnarial de l’autre. Le groupe est en effet, de notre point de vue, sous-valorisé en bourse par rapport à la valeur de ses actifs. Le fait de séparer les entités va permettre de lui redonner de la valeur. Par ailleurs, nous allons pouvoir d’un point de vue opérationnel, nous concentrer sur chacune des entités ce qui devrait créer des effets leviers. Avec un management dédié pour pouvoir accélérer le développement. A ce jour l’activité de paiement représente 55% de l’activité du groupe mais reste encore trop souvent associée à la régie…

Pour lire la suite de l’interview, rendez-vous sur e-commerce Mag.